lundi 3 septembre 2018

LE ROLE CLEF DU SYSTEME DIGESTIF


« Le Sage est celui qui a le côlon propre » disait Bouddha !

Dès l’antiquité Hippocrate, Platon, Socrate, Pythagore recommandaient une mise au repos du système digestif pour la santé, le mieux-être.

Le système digestif est plus ou moins impacté en fonction de ce que nous mangeons, buvons, pensons…
Fotolia
 Pour le Professeur JAUVAIS, Docteur de l’université Paris XII dans son ouvrage « petit dictionnaire des aliments et des nutriments-remèdes » édition Série Radieuse “près de 200 maladies apparemment différentes (constipation, bronchite, asthme, diabète, hyper-cholestérolémie, arthrite rhumatoïde, allergies, obésité, épuisement nerveux, etc.) sont induites par les poisons accumulés dans le foie, la vésicule biliaire, l’intestin, notamment dans le côlon…
En 1998, le Dr GERSHON a démontré la relation qu’il y a entre les viscères abdominaux et le cerveau. On a, alors, dit que l’intestin est un 2ème cerveau. Ce qui n’est pas faux. C’est dire que tous les conflits mentaux, s’exprimant essentiellement à travers le système neuro-végétatif (dit autonome) et, donc, à travers le cerveau, s’expriment aussi à travers des organes digestifs (estomac, duodénum, vésicule biliaire, foie, intestin, donc à travers le côlon).
Or le côlon produit près de 85%des cellules immunitaires. Abîmer le côlon c’est abimer ses défenses (ses os, ses dents, ses yeux, ses poumons, ses artères, son cœur, son cerveau…).
Les souffrances mentales entraînent une souffrance de l’appareil digestif, donc du foie et du côlon. Mais la souffrance du foie et du côlon, rejaillit sur le cerveau et, donc, sur le mental et ce d’autant plus que l’on fait souffrir encore plus avec toutes les substances toxiques qui les encombrent et qui les altèrent (aliments antispécifiques et dénaturés, fausses boissons, alcool, drogues médicamenteuses, tabac, overtoniens, etc.).
Détoxiquer la vésicule biliaire, donc le foie, l’intestin et le côlon, c’est - du même coup - détoxiquer l’organisme tout entier.

Dans les réponses possibles au niveau des organes internes en complément d’une hygiène interne et d’une alimentation saine, variée et équilibrée, il y a le Chi Nei Tsang (énergétique chinoise taoïste).

Gilles MARIN, un des deux spécialistes de la pratique à l’échelon international, précise les 4 axes principaux de cette pratique dans son ouvrage “Guérir à partir de l’intérieur avec le Chi Nei Tsang“ édition Trédaniel

Le Chi Nei Tsang, dans son contexte moderne, travaille sur quatre axes principaux :

Détoxiquer. Les manipulations de Chi Nei Tsang aident les clients à soulager leurs corps de la stagnation excédante en améliorant l’élimination et en stimulant le système lymphatique et les systèmes circulatoires. Le Chi Nei Tsang fortifie le système immunitaire et renforce la résistance aux maladies.

Restructurer et renforcer. Le Chi Nei Tsang révèle des tensions profondément ancrées et restaure la vitalité. Il travaille sur les structures viscérales et le positionnement des organes internes pour un meilleur fonctionnement. C’est une aide aux problèmes posturaux qui résultent de déséquilibres viscéraux. Le Chi Nei Tsang est utile pour toutes les douleurs chroniques structurales telles  que celle du dos, du cou, des  épaules, des pieds, des jambes et du pelvis.

Digérer les émotions. Toute émotion non digérée est entreposée dans notre système digestif en attendant d’être abordée. Une digestion émotionnelle pauvre est l’une des raisons principale d’une santé déficiente. Le Chi Nei Tsang facilite la « digestion émotionnelle » et permet le développement et l’évolution vers un meilleur soi. Le Chi Nei Tsang s’associe avec succès à la psychothérapie.

Développer la conscience de soi. Chacun de nous est responsable de sa santé. Avec le Chi Nei Tsang, les clients apprennent des techniques fondamentales d’automassage, de méditation fonctionnelle et des techniques pour améliorer leur respiration…


Praticien formé et certifié en Chi Nei Tsang par Gilles MARIN dans les trois niveaux existants, je donne des séances en Aquitaine plus particulièrement en Gironde à Bordeaux et La Teste de Buch.

Renseignements : http://www.yvan-wemaere.com/ 




samedi 9 juin 2018

LA PLEINE CONSCIENCE OU L’OUTIL THERAPEUTIQUE


La revue "Cerveau et Psycho" vient de sortir un numéro spécial 100 début juin 2018, sur  "Comment la révolution du cerveau va changer nos vies" avec une contribution du neurologue, Laurent Cohen et du psychiatre, Christophe André.
fotolia

Extraits choisis de l’article de Christophe André intitulé « MEDITATION où en sommes-nous? » mettant en exergue l’impact positif des protocoles de pleine conscience MBSR (diminution du stress basé sur la pleine conscience mais s’adressant également aux personnes qui peuvent avoir des troubles liés au stress comme des pathologies douloureuses, chroniques, invalidantes, menaçantes...) et MBCT (thérapie cognitive basée sur la pleine conscience pour les personnes présentant des troubles psychiatriques (anxiété, dépression, addiction..) les plus utilisés dans le monde de la santé.

«Le succès de la méditation résulte notamment de l’arrivée des premiers travaux de recherche  à partir des années 1980, grâce à l’intuition du Dr Jon KABAT-ZINN, chercheur en biologie moléculaire passionné de méditation et de yoga, qui en proposa une version laïque et facile d’accès….Laïcité, facilité d’accès et validation scientifique représentent le trépied moderne du succès actuel de la méditation. Auquel s’ajoutent encore quelques autres raisons : il est possible que la méditation représente un antidote à certaines dimensions nocives de nos modes de vie contemporains : accélération, matérialisme, virtualisation, digitalisation…auxquels elle propose les réponses suivantes : ralentissement, dépouillement, incarnation et retour au réel, corps et sensations… La méditation s’inscrit également dans une profonde évolution de nos attitudes face à la santé : l’ensemble des citoyens occidentaux, et non plus seulement des franges privilégiées, aspire à des styles de vie plus sains, à une moindre consommation de médicaments, une alimentation plus équilibrée et raisonnée, un usage plus modéré des écrans, etc…..

Concernant l’efficacité clinique de la méditation de pleine conscience, celle-ci a  montré son intérêt sur les capacités attentionnelles et le bien-être émotionnel de tout un chacun, que l’on soit adulte ou enfant. Deux grands protocoles (dits MBSR et MBCT) ont été mis au point et largement évalués. Chez les patients, ils permettent de diminuer l’impact du stress et la douleur dans l’évolution des pathologies organiques chroniques ou menaçantes, et d’améliorer nettement la qualité de la vie…»

Je mettrai en œuvre en qualité d’enseignant agréé le programme MBSR des 8 semaines (8 séances de 2h30 + 1 journée en silence) selon le protocole du Dr Jon KABAT-ZINN en Aquitaine dans le département de la Gironde  à Bordeaux du samedi 6 octobre au samedi 1er décembre 2018 de 14h30 à 17h30.
Renseignements, dates complètes de la session et inscription à la rubrique MBSR/gestion du stress sur : http://www.yvan-wemaere.com/

samedi 3 février 2018

LES ATTITUDES DE LA PLEINE CONSCIENCE

Dans l’enseignement du programme de la réduction du stress par la pleine conscience (MBSR) dit des 8 semaines selon le protocole du Dr Jon KABAT-ZINN, nous abordons 7 attitudes qui constituent les piliers majeurs de la pratique de la pleine conscience : 
Le non-jugement, la patience, l’esprit du débutant, la confiance, le non-effort, l’acceptation et le lâcher-prise.
fotolia
Le non-jugement
Tout ce que nous voyons est étiqueté et catégorisé par le mental. La pleine conscience se cultive en adoptant une position de témoin impartial.
La patience
La patience peut être une qualité particulièrement utile à invoquer quand l’esprit est agité. Les choses ne peuvent se déployer que selon leur propre rythme.
L’esprit du débutant
Trop souvent, nous laissons nos pensées et nos croyances sur ce que nous « savons » et cela nous empêche de voir les choses telles qu’elles sont réellement. La richesse de l’expérience de l’instant présent est la richesse de la vie elle-même.
La confiance
Développer une confiance fondamentale en soi et en nos sentiments fait partie intégrale de l’entraînement à la méditation de la pleine conscience.
Le non-effort
A peu près tout ce que nous faisons, nous le faisons dans un but, pour obtenir quelque chose ou pour arriver quelque part. La méditation de pleine conscience est en final le non-faire. Elle n’a d’autre but pour vous que d’être vous-même.
L’acceptation
Accepter signifie voir les choses comme elles sont réellement dans le moment présent.
Tôt ou tard, nous devons nous accommoder des choses telles qu’elles sont et les accepter.
Le lâcher-prise
Il est fondamental de cultiver l’attitude du lâcher-prise, du non – attachement. Dans la pratique de la méditation de pleine conscience, nous cultivons l’acceptation en prenant chaque instant comme il vient et en y étant pleinement présent, tel qu’il est.
(Source : « Au cœur de la tourmente, la pleine conscience » du Dr Jon Kabat-Zinn)


Formé par les équipes du Centre de la Pleine Conscience de la clinique de réduction du stress à Worcester (CFM-UMASS USA), je mettrai en œuvre en qualité d’enseignant agréé MBSR  le programme des 8 semaines (8 séances de 2h30 + 1 journée en silence) selon le protocole du Dr Jon KABAT-ZINN en Aquitaine dans le département de la Gironde et tout particulièrement à Arcachon à partir du jeudi 1er mars 2018 à 19h et ensuite à Bordeaux à partir du samedi 28 avril 2018 à 14h30.

Renseignements, dates complètes des sessions et inscription à la rubrique MBSR/gestion du stress sur : http://www.yvan-wemaere.com/