Interview méditation pleine conscience


Synthèse d’une Interview d’Yvan WEMAËRE, Instructeur agréé MBSR, réalisée et diffusée le 1er juin 2018 par Frédéric DELATOUR, pour la web Radio Air.fr à Bordeaux sur la méditation de pleine conscience.

Introduction par l’animateur : « L’émission est consacrée à la méditation de pleine conscience. Il est prouvé scientifiquement qu’elle fait bien plus que de nous détendre. Ivana ZURICH, chercheuse au centre de psychologie, de comportement et d’accompagnement de l’université de Coventry au Royaume-Uni, affirme que « les pratiques psychocorporelles telles que le yoga, le taï chi, le chi gong et la méditation permettraient de diminuer l’inflammation générale du corps et donc les risques de pathologies. »

Q : Qui est Jon KABAT-ZINN ?
R : C’est un américain, professeur de biologie moléculaire, médecin doté d’une grande rigueur scientifique puisque diplômé du fameux M.I.T (Massachusetts Institute of Technology) près de Boston. Ses expériences de vie en Asie, sa bonne connaissance du bouddhisme et des pratiques du bouddhisme lui ont permis de mettre au point une méthode et un programme basés sur la pleine conscience au départ pour le milieu hospitalier (pour les patients de manière optionnelle) et ensuite pour le grand public. Son objectif était de créer un rapport différent à la douleur physique et émotionnelle, favoriser la réduction des symptômes de toutes les pathologies et de voir les choses de manière différente.

Q : Qu’est-ce que la méditation de pleine conscience ?
R : D’abord, il est important de savoir que dans la journée nous  sommes, la plupart du temps, dans un déficit d’attention  lorsque nous faisons les choses. Cela se traduit par une agitation du mental avec des ruminations et des projections mentales. Notre subconscient nous manipule en créant un « zapping entre passé et futur » générant des pensées négatives et pessimistes. Le Dr Daniel AMEN, célèbre psychiatre américain, a établi que l’homme produit environ 60000 pensées par jour soit 1 pensée à la seconde ! Selon ce dernier, 80% des pensées sont négatives et pessimistes. L’antidote est la pleine conscience. Elle a pour objet de nous ramener dans le présent pour pacifier le mental. Pour y parvenir on va entrainer régulièrement le cerveau à observer les choses telles qu’elles se présentent sans jugement et sans attente. Porter pleinement son attention permet d’être plus dans le « présent » et donc de juguler mécaniquement l’agitation du mental.

Q : La méditation apporte du bienfait au corps et à l’esprit. Lesquels par exemple ?
R : On va constater de manière graduelle une réduction de tous les symptômes des pathologies et on va voir les choses de manière différente. Par ailleurs, il a été démontré par de très nombreuses expériences scientifiques au niveau cérébral que l’entraînement à la pleine conscience impactait favorablement :
- l’amygdale cérébrale (siège de nos émotions) en réduisant son activité et son volume
- l’hippocampe du cerveau (siège de la mémoire) par une densification de la matière grise et par le développement de l’attention et la mémorisation.
Face au stress on sera beaucoup moins sujet aux réactions émotionnelles grâce à  une « réponse » au stress.
Beaucoup de qualités vont émerger dont le célèbre « lâcher-prise »
On remarque significativement ces transformations chez les personnes qui suivent le programme des 8 semaines de réduction du stress par la pleine conscience (MBSR).
Ce programme est à la fois un protocole et une méthode.
Le protocole va favoriser le développement à la pleine conscience à l’aide d’outils spécifiques utilisés quotidiennement pendant la durée du programme.
La méthode consiste à développer, intégrer et savoir appliquer la pleine conscience dans la vie quotidienne.

Q : Le célèbre moine, Matthieu RICARD qui est docteur en génétique,  dit que 2 mois de pratique quotidienne de méditation de 20’ à 30’ ont des effets positifs face à l’anxiété, la colère et la dépression.
R : Oui, c’est exactement ce que l’on constate dans le programme MBSR de 2 mois. D’ailleurs, lorsqu’il dit ça, je pense qu’il fait allusion à la MBSR.  Pour l’aspect de la dépression, il existe un programme spécifique MBCT qui consiste à prévenir la rechute dépressive.

Q : La méditation est-elle limitée à la pratique assise ?
R : Idéalement la méditation de pleine conscience se décline, autant que faire se peut, dans le déroulé de notre journée en portant notre attention à ce que nous faisons. Les fonctions sensorielles vont nous y aider (toucher, le goût, l’odorat, la vue et l’ouïe). Etre conscient de ce que l’on fait au moment où on le fait. Observer ce qui se passe au moment où ça se passe sans jugement et sans attente. Le programme MBSR est l’étape incontournable au préalable pour y parvenir ensuite graduellement.

Q : Comment méditer, quelles attitudes à avoir ?
R : La réponse passe par 3 phases qui sont respectivement, la posture, le support d’attention et la gestion des pensées.
La posture consiste à s’asseoir de préférence sur une chaise pour les débutants, les pieds à plat, les mains sur les cuisses, le dos droit, le visage à l’horizontale avec les yeux légèrement entrouverts ou fermés.
Le support d’attention est généralement celui du souffle de la respiration. Garder une focalisation d’attention sur les sensations résultant de la respiration au niveau du nez ou de la cage thoracique ou du ventre.
La gestion des pensées consiste d’abord à remarquer en conscience les pensées parasites lorsqu’elles se présentent, puis de ramener l’attention au souffle de la respiration.
La méditation doit s’inscrire dans une régularité de pratique quotidienne pour en tirer des bénéfices.

Visitez le nouveau site web: http://www.yvan-wemaere.com/


Posts les plus consultés de ce blog

LES ATTITUDES DE LA PLEINE CONSCIENCE

PROGRAMME MBSR DES 8 SEMAINES EN CHARENTE-MARITIME

LE P’TIT BIO : UN RESTO BIO A BORDEAUX